Titre un peu mystique aujourd’hui. A l’avènement de notre nouveau pape, le bien-nommé Francois car il s’est inspiré du créateur de l’ordre des franciscains,  je me suis demandé qui était vraiment ce Saint pas comme les autres. N’étant pas un fervent catholique mais respectueux de toute croyance à condition que celle-ci prône le bien, il ne me restait que le net pour éclairer ma lanterne.

Pope_Francis_in_March_2013

Les recherches « googlesques » m’ont emmené sur sa vie passionnante mais également sur une série de textes et prières dont une très connue (son best-seller si on puit dire). Je l’ai publié sur un site bien connu 🙂 et quelques jours plus tard, j’ai reçu un texte d’un de mes élèves qui tient un blog consacré à la chrétienté en espagnol. Dans ce texte, il fait un beau parallèle entre les idées du grand Saint et notre pratique (ou plutôt ce vers quoi elle devrait tendre). Je vous le livre ci-dessous avec son aimable autorisation (j’ai un peu adapté la traduction) :
Aujourd’hui je voudrais mettre cette prière pour faire un parallelle avec l’Aïkido. Mon professeur Stéphane C. dans un commentaire dans f…….. a livré vers la réflexion suivante « Existent-t-ils des franciscains de l’Aïkido ? Ca m’intéresse… » La Philosophie de l’aïkido nous apprend d’une certaine manière à vivre de façon fransicaine. De plus je crois, que tous sommes appelés de vivre dans une sorte de pauvreté d’aspect spirituele en laissant de côté nos différences, nos mauvais penchants, nos caprices. Et ce en montrant toujours une posture(attitude) de respect envers nos partenaires, compagnons de pratique et maîtres.

StFrancois

Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix.
Être aikidoka signifie être semeur de paix et d’harmonie.

Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
En évitant les conflits et en dominant ma propre nature

où il y a une offense, je mets un pardon.
En étant capable de raisonner devant l’attaque avec compassion.

Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
En créant toujours une atmosphère bienvaillante autour de moi.

Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
En montrant avec sagesse le chemin correct à mes compagnons de pratique.

Là où il y a le doute, que je mette la foi.
En poursuivant même quand on croit que tout est perdu dans le combat.

pt46384

Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
En encourageant mes compagnons quand ils ne sentiront pas le mouvement ou seront fatigués.

Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
En marchant devant ceux-ci pour qu’ils(elles) ne trébuchent pas.

Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.
Dans ces moments auxquels on pense que … « ce chemin n’est pas pour moi ».

Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à
En oubliant mes propres intérêts et en abandonnant mon ego

d’être compris comme compréhension,
En me mettant à la place de l’autre

saint francois

être aimé comme aimé.
En respectant et en prenant soin de mes compagnons de tatami

car c’est en donnant qu’on reçoit
En apprenant et en guidant les plus débutants.

c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.
L’aïkido authentique cherche à apprendre l’autocontrôle, l’humilité, la confiance en soi et la discipline, tout en menant vers une certaine spiritualité qui n’altère en rien l' »efficacité »..

En définitive, je crois que si nous sommes capables de suivre le chemin de la non violence, nous serons dans certaine manière sur le même chemin que Saint François d’Assise.
Gracias, Raul 🙂

One thought on “Saint François d'Assise en Aikido

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *