Sakura Dojo

Le lapin Tout le monde a vu ce chef d'oeuvre du cinéma nommé "Alice au Pays des Merveilles" peuplé de personnages merveilleux dont notre ami le lapin arrivant toujours en retard. Désormais, on dirait que les dojos sont à leur tour peuplés de lapins retardataires, à la différence qu'ils ne s'inquiètent pas de leur état, arrivant souvent très cool. Je conçois que l'on puisse être en retard de temps en temps, lorsque l'on a eu un problème ou lorsque l'on prend les transports en commun en Belgique :-) mais pas systématiquement comme cela arrive de plus en plus.

Le Kishintaikai, organisé pour la première fois cette année, est un stage sur cinq jours qui rassemble tous les dojos suivant l'enseignement du Kishinkai et de Leo Tamaki. J'ai donc pris la route, à la suite du stage en Belgique, mais pour trois jours simplement et cela a suffit à mon bonheur. Diminué physiquement, je n'aurais pas plus faire plus.Leo et JulienLeo et Julien Le séminaire s'est déroulé dans les magnifiques installation du CREPS situé dans une des villes vertes proches de Paris et rassemblait des personnes de différentes nationalités, français bien sûr mais également belges, hollandais, espagnols, guyanais et portugais des Açores.

Pour ce nouveau stage avec Leo Tamaki, nous avons eu la chance, après la soirée à Bruxelles, de pouvoir bénéficier de la grande salle du Centre Sportif et des tatamis du Judo. Tout était bien organisé, de l'infrastructure à la nourriture vraiment parfaite. Et que dire de l'enseignement, ce fut à nouveau génial avec une grande assistance dont des amis venus de France et de Hongrie.Placement des tatamisPlacement des tatamis leo02Ils arrivent leo03Habillage

Longtemps, on se croit invincible, on pense durer toute la vie, on ne voit pas la fin et puis...une maladie arrive. Bien sûr, dans mon petit cas, ce n'était pas trop grave, une péritonite n'est pas la fin du monde, il y a pire, les cancers, les maladies cardiaques, orphelines et beaucoup d'autres.INVINCIBLEA l'hôpital, j'ai d'ailleurs beaucoup pensé aux personnes devant passer des jours, des semaines, des mois dans cet environnement sans parfois n'en ressortir que l'âme partie. Je n'ai jamais été dans un hôpital, il faut dire, à part pour rendre des visites. Et là, j'ai pu observer me baladant avec ma ferraille pleine de tuyaux. J'ai vu de vieilles personnes à la croisée des chemins, les infirmières et médecins se dépêchant pour retarder l'inéluctable. J'ai entendu des gens crier de douleur.  Je me suis dit que je me plaignais  alors que les souffrances étaient toutes autres à quelques mètres, çà m'a fait bien réfléchir et comme dit le proverbe "on devient grand quand on comprend la petitesse de sa douleur...".

Voilà une initiative qui me tenait à coeur depuis bien longtemps et qui a finalement vu le jour. Cet évènement fait suite à une réflexion personnelle mais également au désir de  plusieurs personnes de voir un tel évènement venir à aboutissement. Je dois dire qu'il...

Voilà une assise qui n'est pas trop commune par chez nous et que j'ai toujours du mal à accomplir, manque de souplesse oblige, cheville abîmée et genoux brinquebalants n'arrangeant pas l'affaire.Cette position est innée auprès des jeunes enfants qui se placent comme cela dans pas mal d'activités et sans...

Le Kagami Biraki 2014 fut à nouveau un bon moment passé avec les élèves sur le tatami et par la suite autour d'un petit saké chaud et d'un gâteau. [caption id="attachment_8408" align="aligncenter" width="604"] Charles-Antoine et Emilie[/caption] Fierté de voir les élèves affronter ce moment car il n'est...

Dos dos Parler sur le dos des gens est une habitude bien répandue dans le monde et ce depuis la nuit des temps. Et on retrouve cette facheuse tendance dans bien des dojos et autour des tables d'après cours ou stages. Je n'échappe pas à cette règle...