Grades Dan et éloge de la vanité

Grades Dan et éloge de la vanité

Il fut un temps où les grades étaient attribués suivant le mérite réel de l'élève. A savoir que les disciples pouvaient certainement utiliser leur art pour tuer de façon certaine. Cela ne s'appelait pas encore "Dan" mais bien "remise de rouleaux" quand ce n'était pas uniquement de la transmission orale et par la suite "Menkyo Kaiden, etc." (voir cet article).


Sokaku Takeda et Hisa Takuma en 1939

A cette époque que je n'ai pas connue (heureusement ;o)), les pratiquants devaient vraiment en baver et faire preuve de courage avant de recevoir la reconnaissance de leur maître qui les connaissait vraiment puisque leurs vies étaient liées par un lien indéflectible amenant parfois jusqu'au sacrifice ultime. Aujourd'hui, la réalité est bien différente, nous passons devant des commissions de grades qui, bien souvent, ne connnaissent pas trop la personne en face. Et quand ils la connaissent, il s'agit, pour la plupart d'un oeil technique et , non pas, personnel. Et souvent, on ignore que la personne a eu, peut-être, des ennuis dans la vie, était peut-être handicapé légèrement, a eu un accident, etc.

Evidemment, il est difficile d'arriver à un système de jugement parfait, l'Aïkido est maintenant devenu extrêmement codifié alors qu'il ne devrait être, peut-être, que "liberté" mais comment juger la liberté…
Alors comme se préparer à ce grand jour?
Il y a plusieurs cas de figure :
1. Vous suivez le courant principal de votre fédération, vous participez à un grand nombre de stages fédéraux et vous suivez quelques ténors et vous voilà déjà bien avancé. Encore faut-il que votre professeur fasse un peu de même.
2. Vous êtes un peu en dehors du courant principal et vous ne participez pas trop aux stages fédéraux. Là, il faudra vous préparer pour l'examen, c'est à dire "changer un tantinet votre pratique" pour un temps, suivre des stages que vous ne suivez pas trop d'habitude et qui peuvent être de belles découvertes. Vous ne devrez pas montrer ce que vous ne faites tous les jours mais ce que les gens attendent de voir.
3. Vous êtes dans une fédération qui "donne" les grades à la tête du client, une pratique plus courante que l'on imagine. Vous serez gradé mais quelle sera la valeur de ce grade? J'ai eu connaissance de certains européens 9ème Dan Aïkido alors que, par exemple, Tamura Sensei ne détenait "que" le 8ème Dan. Cherchez l'erreur.
4. Vous pouvez être proposé par votre professeur à une nomination lors d'un kagami biraki par exemple. Attention que, souvent, cela n'est valable que pour des pratiquants assez âgés et qui ont beaucoup donné à la discipline.
5. Vous achetez votre grade. Eh oui, même les maîtres japonais ne crachent pas sur l'argent. Une pratique également qui n'est pas totalement absente.

La valeur du grade :
Celle-ci est souvent plus importante pour les autres que pour soi-même. On dira, par exemple en voyant une publicité ou un contactant un enseignant, waaawww 5ème Dan, peuh, 1ère Dan.
La valeur est, finalement, plus extérieure qu'intérieure, enfin c'est à espérer car même si on peut être fier du niveau atteint, si vous vous dites, waaaww, je suis arrivé, je suis au sommet, je connais tout, je suis XXX Dan…
Oui, les grades peuvent devenir l'éloge de la vanité… 

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.