Parler dans le dos

Parler dans le dos

Dos dos
Parler sur le dos des gens est une habitude bien répandue dans le monde et ce depuis la nuit des temps. Et on retrouve cette fâcheuse tendance dans bien des dojos et autour des tables d’après cours ou stages.Je n’échappe pas à cette règle et je me surprends de temps en temps à parler d’une telle ou telle personne ou d’un dojo en critiquant légèrement ou parfois moins gentiment 🙂
Maintenant, je suis certain que cela doit “parler” sur ma personne, de par certains choix ou écrits ou même de personnes fréquentées (j’en ai eu la preuve il y a quelques jours d’ailleurs).

medire1Mais pourquoi parler sur d’autres personnes?
Je pense tout d’abord que cela est lié à la DIFFERENCE, on retrouve cela dans la société, les gens qui ne sont pas comme NOUS sont forcément différents, attitude qui peut conduire au racisme, à l’intolérance et à des manières encore plus extrémistes.
Dans les arts martiaux et dans l’Aikido à fortiori, on peut retrouver des aspects similaires, tout ce qui est différent est forcément suspect et donc critiquable.
Si quelqu’un ne pratique pas comme nous, mmmm, pas bon donc on va essayer de le descendre par les mots. Si quelqu’un est dans un autre groupement, fédération ou style, même leitmotiv. Et si la façon de faire n’est pas la même , itou.
On s’éloigne quand même fortement de l’idéal voulu par O Sensei, l‘HARMONIE.

medire2Peut-on créer des mots?
On peut provoquer le parler sur soi quand même en n’étant pas comme les autres et en l’affichant grandement ou du moins en ne le cachant pas. Il y a parfois une forme de provoquation voulue ou non voulue à générer des mots à l’encontre du destinataire.
Il y aussi “l’allumage”, on lance un mot ou plusieurs ou sachant que cela va déclencher un tapage dans le dos en règles. Par exemple : “tiens, hier,  j’étais au Sakura et c’était pas terrible”. Là-dessus, il y a risque d’enchaînement vers le négatif.

medire3Et si on parlait en bien?
Aujourd’hui, quelques temps après la disparition de Nelson Mandela, beaucoup de monde se réclame “fan” de ce grand homme qui avait pardonné à ses tortionnaires d’antan et voulait que son peuple reste uni quelques soient les différences. Mais certains d’entre eux parleront peut-être dès ce soir sur le dos des autres.
Alors, n’est-ce pas le jour idéal pour commencer le “bien” et la non-médisance?
Soyons optimistes…

12 Comments
  • mujushin aikido
    Posted at 19:07h, 18 avril

    il est toujours plus facile devoir la paille dans l’ oeil du voisin que la poutre qui se trouve dans le sien.
    Pour ma part, j’essaye d’être le plus direct possible, en étant diplomate.
    Le problème est que la franchise est très mal comprise ou mal interprétée de nos jours.
    Cordialement.

  • Steph
    Posted at 19:10h, 18 avril

    Merci du commentaire, Marc 🙂
    J’aime bien l’allusion à la paille et la poutre.
    Maintenant, nul n’est parfait et comme tu l’écris, le fait de dire les choses directement n’est pas toujours bien perçu.
    A très très bientôt 🙂
    Stéphane

  • Graf Al
    Posted at 20:18h, 18 avril

    Ohayô Gozaimasu

    Bravo pour ce sympatoche billet d’humeur, en effet je me surprends et je me soigne, finalement les attitudes parlent d’elle même quand elles sont affichées.

    Pas plus tard qu’aujourd’hui à l’intention d’une élève je lui ai raconté pourquoi je ne fréquentais plus certaines personnes provenant d’un dojo ! parce que justement ça “discutait” sec sur les uns et les autres avec des arguments plutôt déplacés, des jugements de valeur totalement nauséeux, le comportement me paraissant plus que suspect depuis bien longtemps je me suis dit qu’il fallait que je m’efface.

    Par contre quand ces dernières viennent me voir lors de stages je me permets franchement de les remettre à leurs places

    Cordialement
    Alain

  • Steph
    Posted at 20:45h, 18 avril

    Kombawa,
    Merci Alain. Ce billet avait été déjà publié il y a quelques années mais il revient au devant de la scène suite à certains propos entendus à mon égard.
    J’avais écris une autre version nettement moins gentille 🙂 mais je me suis souvenu de Nelson Mandela 😉
    Très beau we en Alsace.
    Steph

  • Karine
    Posted at 20:49h, 18 avril

    Pour ma part, je suis très naïve et un peu trop dans mon monde pour remarquer ces bavardages et autres quolibets. Dans un sens, ça a ses avantages. Heureux les ignorants :op

  • Steph
    Posted at 20:52h, 18 avril

    Un jour, tu verras, petit scarabée 😉
    Mais c’est cool, on t’adore comme çà 🙂
    Bisous
    Steph

  • Luc (Rôshinkan zendo)
    Posted at 21:05h, 18 avril

    Sadly, we’re usually so preoccupied with our own confort and security that we don’t give much thought to what others might be going through. But… we are able to see in an other way. No time to lose 🙂

  • Steph
    Posted at 21:10h, 18 avril

    “No time to lose :-)”
    indeed, my friend 😉

  • taro
    Posted at 23:46h, 18 avril

    C’est simple pourtant : il suffit de ne parler des absents qu’en leur présence. 🙂

  • Steph
    Posted at 00:50h, 19 avril

    Bonne idée, Taro 🙂

  • ian
    Posted at 07:17h, 19 avril

    Bonjour. Il me semble qu’être public même dans un microcosme c’est amplifié le phénomène. Ensuite c’est aussi surtout positif. Parce que c’est bien une attaque cachée qui nous vient par surprise et alors notre niveau d’appréhender nous apparaît sans détour 😉

  • Steph
    Posted at 10:21h, 19 avril

    Un ushiro parlé en quelque sorte 😉
    Merci Ian pour la visite
    Steph

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.