Sunadomari Kanshu Sensei

Sunadomari Kanshu Sensei

 De plus en plus de "dinosaures" disparaissent inéluctablement, les anciens uchi-deshi ayant eu le bonheur d'étudier auprès d'O Sensei se réduisent à peau de chagrin. Si les maîtres Tamura et Sugano disparus récemment étaient assez connus du grand public, la notoriété de Sunadomari Sensei fut toute autre, pourtant il fut ce que l'on appelait un des uchi-deshi d'avant guerre et un grand maître de notre discipline. Je ne l'ai pas connu personnellement mais les propos de Léo Tamaki et de Mickael Martin qui l'ont suivi lors d'un des derniers Master Tour ont fait que je m'y suis intéressé et entrepris quelques recherches à son sujet.
Tout d'abord une vidéo assez impressionnante dans laquelle on se rend compte de la puissance de son énergie, une pratique hors du temps….


Et une petite bio (tirée de l'excellent site Aïkicam) :
Kanshu SUNADOMARI est né en 1923 dans la préfecture de Kagoshima. Il est appelé aussi Kanehira et Kan'ei. 
Kanshu est originaire d’une famille de croyants OMOTO, proche du fondateur. Son grand frère, Kanemoto SUNADOMARI, étudia auprès de Maître UESHIBA dans les années 30 et publia la première biographie autorisé du Fondateur «Aikido Kaiso Morihei Ueshiba» en 1969. Sa sœur, Fukiko SUNADOMARI, pratiquante d’Aïkido de haut niveau, fut une proche confidente du fondateur jusqu'à sa mort.  En 1942, « entraîné » par son frère, il devient l’un des UCHIDESHI adolescents de Maître UESHIBA. Kanshu étudie durant une courte période car il est incorporé dans l’armée Impériale Japonaise en 1943. Après le conflit, il étudie de nouveau l’Aïkido a l’AIKIKAI HOMBU DOJO mais pendant une brève période. Le 23 octobre 1953, il donne la première démonstration publique d’Aïkido dans l’île de Kyushu. En janvier de l’année suivante, il ouvre le Manseikan Dojo, dans les locaux du sanctuaire Tetori, au cœur de la ville de Kumamoto. Son Aïkido se développe dans les villes voisines de Fukuoka, Kagoshima, Nagasaki, et Miyazaki. En quelques années, son organisation regroupe plus de 20 000 pratiquants dont 3 000 ceintures noires. 


(Photo : Léo Tamaki)

En 1961, à l'âge de 38 ans, il reçoit le grade de 9ème Dan et décide de se consacrer à l’enseignement de l’Aïkido dans son île natale de Kyushu. Après la mort de Morihei UESHIBA, en 1969, Kanshu SUNADOMARI se sépare de l’Aïkikaï Hombu Dojo. Il fonde son propre style dans la ville de Kumamoto et oriente davantage son étude vers le côté spirituel de l’Aïkido. Il renomme son style Aiki Manseido en 1999 pour symboliser ses convictions et contribuer à la paix mondiale en transmettant l’esprit du fondateur par les techniques physiques. En janvier 2008 il choisit de re-utiliser le nom « Manseikan Aïkido » pour rendre hommage au fondateur et pour ré-accentuer le dévouement de son organisation  à l’étude et à la philosophie de ce dernier.


(Photo : Léo Tamaki)

 La technique douce et puissante de Maître SUNADOMARI se caractérise par un style dynamique en Ki No Nagare et par l’importance du principe de Kokyu Ryoku. Les praticiens de son style récitent « l'esprit de l’Aikido » avant de commencer chaque pratique. En 1985, il est  acclamé pour sa performance lors de la première « Friendship Demonstration » à Tokyo. Elle deviendra par la suite l’une des démonstrations filmées les plus célèbres ! Auteur de plusieurs de livres Japonais sur l’Aïkido. Maître SUNADOMARI ne publie son premier livre en anglais « Enlightenment through Aikido » qu’en 2004… Kanshu SUNADOMARI nous quitte le 13 Novembre 2010, à l'âge de 87 ans.
A lire, l'interview sur le site Aikido Journal  : Lien 1Lien 2Lien 3

6 Comments
  • Léo Tamaki
    Posted at 21:06h, 30 janvier

    Une magnifique rencontre… Un maître que je n'ai côtoyé que quelques heures mais qui m'a fortement marqué. Je viens de recevoir une lettre de sa veuve qui m'indiquait qu'après notre rencontre il avait décidé de venir me voir en France et qu'il faisait ses préparatifs! Un homme au coeur et à l'énergie remarquables. J'ai quelques heures d'interviews avec lui que je n'ai pas eu le courage de reprendre pour l'instant mais qui je pense apporteront beaucoup d'informations essentielles aux pratiquants. J'y travaillerai dans els mois à venir.
     
    Amicalement,
     
    Léo

  • Steph
    Posted at 22:25h, 30 janvier

    Hello Léo,
    Merci pour la lecture, je me doute que de rencontrer un maître pareil doit être une expérience très forte. Lorsque tu m'en as parlé, son nom a trotté dans ma tête pendant plusieurs jours. Je trouve également que les photos que tu as prises lors de ces moments dégagent une force particulière….
    Nous attendons les publications d'interviews avec impatience!
    A très bientôt et amitiés
    Stéphane

  • viaene
    Posted at 13:05h, 31 janvier

    Salut,
     
    juste une petite erreur de date, me semble-t-il; s'il est né en 1923, il s'est éteint à 87 ans et non 97… juste un détail en passant 😉 Merci pour tes articles!

  • Laurylyan
    Posted at 20:33h, 04 février

    Magnifique vidéo 🙂 Tout simplement "magnifique"… 🙂

  • Steph
    Posted at 13:21h, 06 février

    Merci Laurylan, tout simplement merci…:-)

  • Steph
    Posted at 13:22h, 06 février

    Hello Eric,
    Bien vu :-), je change direct.
    A bientôt.
    Steph

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.