Un stage avec Fabrice

Un stage avec Fabrice

Tout le monde le sait, j’apprécie énormément le travail et la personnalité de Fabrice et ce même si c’est parfois un peu éloigné de mon "école"…j’entends par là ma petite manière d’apprendre…
Ce dimanche, au cours duquel le tatami était un peu déserté de par les examens scolaires, a confirmé ce ressenti. Comme très souvent, peu de techniques, celà nous change des stages purement Ikkyo, etc.
Je ne dis pas qu’il ne faut pas en faire mais, personnellement, je préfère de loin l’approche "travail du corps" et par là même "travail sur l’esprit".
Donc, un peu plus de deux heures d’exercices destinés à placer le corps de la meilleure des façons possibles. Temps que la vingtaine de pratiquants présents allait mettre à profit pour tenter d’oublier l’"efficacité technique", pas facile…car certaines choses demeurent en nous que l’on soit ancien ou débutant.

 calme

Mais chacun a ouvert son coeur et finalement, a essayé de suivre cette voie avec le plus de sérieux possible.
Des mouvements déjà entraperçus dans les vidéos d’Endo Senseï, lors de ses stages d’il y a quelques années et en particulier celui de juin que j’avais admiré du "banc" étant blessé au pied à cette période. Des gestes qui paraissent si simples et qui pourtant nous semblent si compliqués…
Tout d’abord, apprendre à se mettre en seiza correctement, c’est à dire descendre la jambe gauche puis la jambe droite en "ligne droite" dans l’optique de pouvoir toujours dégainer le sabre lors de l’assise.
Vient un pivot du buste, le regard suit, les jambes restent en place. Le travail de l’attaque Shomen un peu différente de ce que nous voyons d’habitude, c’est à dire en "fouettant" et de deux types Gyaku et Hanmi. 

 controle

Je citais plus haut le stage de juin et j’ai été très content de pouvoir étudier en détail la première "technique", à savoir le tori est en seiza, en veillant bien à s’asseoir correctement, l’uke attaque Shomen, on se lève pour éviter l’attaque en appliquant le pivot du corps. La même chose debout et en fait celà allait être le fil conducteur du stage, la relation avec le partenaire, dans le calme et le relâchement.
Plusieurs mouvements "tenkan" viennent se greffer sur le départ, on les applique avec un uke ou plusieurs…
Pour terminer en Jyu Waza après démonstration de Fabrice sur ce à quoi ce travail mènera, jupes et pyjamas puis jupes entre elles ;o) pour reprendre les mots de notre hôtes. Vraiment chouette même si ce n’est pas facile d’appliquer les concepts du jour.
Comme à chaque fois aussi, des retrouvailles avec des amis venus d’un peu partout, même de Marseille, si si…
A la prochaine!

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.