+32 473 63 99 30

Deux jours d’Aunkai

Deux jours d’Aunkai

Ces 26 et 27 octobre, grâce à Léo Tamaki, nous avons eu l'occasion de pouvoir étudier à nouveau sous la direction d'Akuzawa Sensei. Celui-ci ayant une très bonne mémoire s'est souvenu des personnes déjà présentes au stage de mai.
Et comme ces Masterclass se veulent évolutives, nous avons pu aller plus loin dans les explications et dans le travail lui-même.
Voici quelques thèmes travaillés, ce que je laisse apparaître n'est que mon léger ressenti aux explications ayant une connaissance plus que limitée de l'art. Je remercie les connaisseurs de me faire part de leurs commentaires quant aux erreurs dans ces écrits…

 

JOUR 1
PREPARATION : chutes avant pieds parallèles, la chute se veut relâchée, sans tensions. Le mouvement doit être absorbé en connexion, il faut penser ici au terme "ukeru" (recevoir), l'uke reçoit mais ne subit pas Toujours faire face à l’uke, en particulier après la chute. Penser à chutes sur du gravier ou sur du verre, on retrouve par là les mots de Tamura Sensei dans un de ses ouvrages. Chutes arrières en ouvrant les bras ce qui permet de relâcher la poitrine et d’exprimer l’expiration.
Application :
– pousser l’uke par l’arrière (claquer sur l’épaule) et chute en absorbant, en connexion
– pousser l’épaule devant, ushiro ukemi : faire face.
PUSH OUT : (je ne connais pas le nom donc je prends ce terme…) partenaire en seiza, on pousse sur les épaules, se relever sans à coups, en connexion. Même chose, en position MABU (cavalier). Bien veiller au maintien de la colonne vertébrale.

MABU : Descendre en « cavalier » seul au début puis la même chose avec partenaire. Poings contre poings mais sans pression, visualiser une feuille de papier entre les poings.
PUSH OUT : Commencer en « neutre », connexion,  sentir ses propres tensions et celle du partenaire.
La même chose en déplacement.
PUSH OUT LIBRE : Position « cavalier » et poussée dans différentes directions, garder la connexion, sans force.

JOUR 2
PREPARATION : A nouveau les chutes vues la veille suivi d’un travail issu du « Systema «  et déjà vu en mai : on  marche sur les articulations (un peu partout en fait) d’un partenaire au sol et celui-ci doit se dégager à partir des principes de relâchement et de connexion.
MABU : Révision du jour précédent

SHIKO : Un exercice très intéressant un peu semblable au Sumo.
TENCHIJIN : Peut-être le geste qui fait ressentir le plus de sensations et aussi de tensions dans le corps. Je le trouve vraiment essentiel et incontournable.
PUSH OUT : Révision du jour précédent
RYOTE DORI: J’ignore le nom donc j’utilise le terme aiki. On se trouve saisi en « ryote dori » (prise des 2 poignets), à partir de là il faut déplacer le partenaire dans différentes directions à partir des principes Aunkai.
AGETE : Un peu semblable au kokyu Ho dans la forme mais en fait différent. Un exercice également essentiel dans lequel il faut vraiment travailler l’enfoncement dans le sol et l’absorption du partenaire. J’ai eu l’occasion de tester avec Sensei et que dire sinon que j’ai été balayé comme un fétu de paille…

PUSH OUT : Révision de toutes les formes vues au cours des 2 jours.
TRAVAIL LIBRE : Une sorte de « mains collantes » où l’on tente de déstabiliser le partenaire par les principes. Appliquer cela avec Tanguy, pas facile et face à sa maîtrise, je me rends compte du chemin à accomplir…
Quelques éléments que j’ai tenté de retenir :
La colonne vertébrale doit être relâchée  et étirée comme si une barre de fer se trouvait dedans. Le maintien permet d’absorber la force du partenaire et à restituer en partant de la compression du pli inguinal, ce que l’on nomme « KUA » en terme chinois. Sensei parle très souvent de cette zone et je pense que la plupart des exercices a d’ailleurs pour but de développer cette sensation.
Il faut bien sûr toujours avoir conscience du centre mais j’ai l’impression qu’il s’agit ici de quelque chose d’un peu différent, on parle de « Core » ce qui peut se traduire par « noyau ». Après discussion avec une amie étudiant les arts chinois (présente au stage), cette zone se situerait au milieu des intestins dans la ligne reliant le Seika Tanden au point Ming Men (la porte des reins).

Pour relâcher le dos (en particulier lors des push out), il faut descendre le point se situant au centre de la poitrine (centre du sternum) dans le dit noyau, bien que Sensei m’aie montré un point se situant un peu au dessus du nombril. Le point dans la poitrine correspond au Vaisseau Conception 17 (le point de la sérénité). Ce point régit le Foyer Supérieur, c’est à partir de ce point que l’énergie se répartit dans les méridiens, il est indiqué pour les maladies respiratoires. Pour l’autre, je fais des recherches…
Il faut travailler l’enfoncement dans le sol, en particulier lors d’"Agete".
Cet enfoncement permet d’absorber la force du partenaire.
Ces deux jours furent l’occasion de retouver Sensei dont la générosité dans l'enseignement est vraiment incroyable, le cours du mercredi s'est d'ailleurs terminé à près de…23h au lieu de 22h tant les explications fusaient de partout.

Des moments intenses passés également grâce à ses assistant(e)s : Manabu que l'on ne présente plus, Nori que je rencontrais pour la première fois et Robert que j'avais vu sur les Dvd et dont les traductions étaient vraiment "habitées".
Sans oublier tous les pratiquants présents et en particulier ceux qui venaient de loin tels Manu de Paris (notre traducteur du jour), Kiaz de Lyon, Tanguy de Brest, Andrej de Cologne, les quelques liégeois dont Tom et les Jujutsuka de Paliseul, bien loin dans les ardennes belges.
Spécial thanks à Robert Roman avec qui c'est toujours un plaisir de coorganiser et à Léo Tamaki sans qui ce stage n'aurait pas eu lieu…
Quelques photos du stage : ici (Merci à Marguerite).


Photo by Nori Kubota

6 réponses

  1. Erwan dit :

    Bonjour Stephane
    Merci pour ce compte rendu d'impressions de stage. J'aurais voulu y être mais cela n'était pas possible cette fois-ci malheureusement. Merci aussi pour le clin d' oeil à La Pratique Sauvage il y a quelques jours…Au plaisir de te rencontrer.
    Erwan

  2. Steph dit :

    Salut Erwan,
    Merci du commentaire. On se rencontrera bien un jour, l'Aunkai me passionnant de plus en plus, je finirai bien lors d'un stage en France 🙂
    Quant au lien, je ne reprends que les bons blogs ;o)
    Cordialement
    Stéphane

  3. Antonin dit :

    Salut Stéphane!
    Merci pour l' organisation! Vous avez un chouette esprit et c' est très agréable de venir bosser avec vous! I ll be back 🙂
    Pour moi le dan tien est une zone et non un point. Mais la notion est changeante selon le contexte et l' emploi…

  4. Steph dit :

    Salut Antonin,
    Merci à toi pour la visite et ton appréciation :-).
    Oui, le dan tien peut être un point ou une zone mais j'ai parfois eu l'impression que l'on parlait d'autre chose, je me trompe peut-être…
    Amitiés et bonne pratique.
    Stéphane

  5. Arnaud dit :

    Chouette compte rendu, et en plus y'a des photos de moi 😉
    Sinon pour ma part j'ai eu de terrifiante courbature au niveau du bassin (oserais-je dire au niveau du psoas-illiaque?).
    Et toi les courbatures? 😉

  6. Steph dit :

    Hello,
    Ben oui, tu te plaignais de ne pas être sur les photos 🙂
    Plus sérieusement, merci de ta visite et de ton intérêt pour ce type de stage.
    Les courbatures au niveau du bassin, cela vient pt-être des Kuas…
    Pour ma petite part, j'ai eu une jambe bloquée le mercredi matin et toute la journée mais ca c'est arrangé le soir avec la pratique, bizarre…
    A ce we avec Léo!!!
    Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.