Les papillons (en japonais "cho") jouent souvent un rôle dans le folkore nippon et encore plus dans le chinois. Il représente d’ailleurs très souvent le rêve dans le théatre du pays du soleil levant.
Au Japon, on considère le papillon comme une incarnation de l’âme d’une personne vivante. Ainsi quand une papillon entre dans une chambre, c’est l’indice que la personne, homme ou femme, dont il représente l’âme pénétrera incessament dans cette habitation.
La présence d’un papillon dans une maison est, en général, considéré comme un présage heureux mais parfois ce lépidoptère peut être une image de mort ou l’âme d’une personne qui vient de décéder.

 kimono-butterfly

On raconte à ce sujet une touchante histoire :
Un vieux célibataire habitait une petite cabane près d’un cimetière. Il tomba subitement malade et demanda à une de ses nièces de venir habiter près de lui pour qu’elle put le soigner. La nièce vint avec son fils et s’installa dans une maison voisine.
Un jour que le malade s’était endormi, un grand papillon blanc entra dans la chambre et se posa sur l’oreiller. Le fils de la nièce essaya en vain de chasser le papillon qui revenait obstinément se poser à la même place. Enfin, il s’envola par la fenêtre et alla voltiger au dessus d’une tombe puis disparu…

Fortement intrigué, le jeune homme alla au cimetière, examina l’épitaphe sur la tombe et vite que c’était celle d’une certaine Aki-ko, morte toute jeune, à l’âge de 17 ans. Il remarque aussi que cette tombe couverte de mousse qui semblait remonter à une cinquantaine d’années était garnie de fleurs fraîches.
De retour dans la maison, le jeune homme découvrit qu’entre temps le vieillard était mort. Alors, il alla trouver sa mère et lui raconta ce qu’il avait vu. La mère en entendant le nom d’Aiki-ko se souvint que son oncle avait été jadis fiancé à cette jeune fille et que celle-ci était morte subitement peu avant le mariage, le malheureux fiancé avait renoncé au monde en jurant de vivre toujours auprès de la sépulture de son aimée…
"Ce serment, il le tint bien" dit la mère "car il alla chaque jour au cimetière prier pour le bonheur de l’âme de la défunte et lui porter des fleurs. Ce grand papillon, c’est son âme à lui qui s’est envolée vers la tombe de la fiancée d’autrefois pour se réunir avec elle dans l’autre monde…".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.