Un stage avec Fabrice

Un stage avec Fabrice

Ah, le week-end du 1er mai, fête du muguet, du soleil, du travail…beaucoup de gens aiment à fêter cet évènement par des barbecues prolongés le dimanche sauf…quelques irréductibles venus se baigner dans les vagues de l’Aïkido génial et dans le sourire et l’humour de notre ami Fabrice Somers, professeur de talent de notre fédération sœur l’Association Francophone d’Aïkido. Des vagues ?? il s’agit non seulement d’un aphorisme utilisé par Fabrice lui-même mais également la façon dont je conçois modestement son Aïkido car il emporte littéralement uke dans un tourbillon semblable à cet élément maritime (une houle comme le dirait une chère lectrice ;o)). Le thème du jour se basait sur…la relation avec uke dans une pratique très inspirée de l’enseignement d’Endo Senseï, le maître inspirant le plus notre hôte (je pense), ne jamais perdre le contact et agir par ces mouvements semblables à un poisson descendant vers les grands fonds…
La relation avec l’autre, chose qui devrait venir de soi mais que nous oublions quelques fois, pollués par nos habitudes et attitudes…

Fabrice Somers Mai 2009 par vous

Aussi, pas beaucoup de techniques (j’en ai compté…deux y compris un jyu waza avec mon cher ami Richard) mais des exercices de préparation et de comment agir en tant que tori et en tant qu’uke. Dans ce concept, uke attaque mais dès qu’il est mis en mouvement, il reste dans l’idée d’attaquer en étant toujours relié à tori par l’ « axe du nœud de ceinture ». De cet appui d’attaque (cette poussée), le mouvement décrit plus haut va se mettre en action et amener le partenaire en situation de déséquilibre sans à coup mais par de petits mouvements légers ou plus appuyés variant suivant le placement de notre vis-à-vis ; ce qui va permettre (j’aime bien l’expression) au « lapin de retourner le chasseur… ».
Un bel exemple est le mouvement de la "vague", uke vient saisir le bras en katate ou katateryote et le monte, tori doit dégager son épaule et descendre sans force mais avec ce mouvement de vague impliquant dans ce cas de figure de mettre la main en action en "papillon"…Il existe d’autres façons de faire dont une, très magistrale, que vous pouvez voir ici.
Dès qu’il y a perte de contact, de poussée ou un mauvais placement, on se retrouve à la merci d’un atemi ou d’un balayage de la jambe mal placée (j’en ai fais l’expérience ;o)). Cette façon de faire est assez perturbante au début mais par la suite devient très enrichissante et reste vraiment à travailler encore et encore, pour cela nous avons maintenant une belle palette de mouvements fournie par notre hôte du jour que nous travaillerons lors des prochains cours.

 Fabrice Somers Mai 2009 par vous

C’est bien fourbu et transpirant que nous prenons congé de nos visiteurs dont Angelo Gentile qui nous a fait l’honneur de sa visite toujours muni d’une coiffure anticonformiste (on ne le changera pas)…Pour les quelques uns qui ne le connaissent pas, Angelo est enseignant à La louvière, 5ème Dan Aïkido et 3ème Dan Iaido et vraiment un ancien des tatamis ayant lui aussi pas mal bourlingué de par les tatamis du monde entier et passant par les écoles les plus variées.
Fabrice inaugurera son propre dojo les 05 et 06 octobre avec la présence exceptionnelle d’Endo Senseï 8ème Dan, je vous invite à y participer, d’autres infos suivront.
Merci Fabrice pour ce partage et ce temps passé avec nous…
Quelques photos du stage : ici
Le site du dojo de Fabrice et Angelo si vous voulez leur rendre visite : ici

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.