Ces derniers temps, on parle beaucoup de la diminution des pratiquants dans l’Aïkido.
Un phénomène qui n’est pas neuf et qui ne cesse de s’amplifier.
En veut pour preuves, les nombreux articles parus sur le net et dans les magazines spécialisés, de grandes théories à l’aide de beaux graphiques, un peu comme la présentation d’un bilan de société.
Les raisons de ces désaffections sont multiples et s’y trouvent souvent bien détaillées, aussi je ne vais pas revenir sur ces points.

Stage avec Tamura Sensei en 2008

Je ne peux toutefois que remarquer un désengagement léger lors des cours mais assez important lors des stages.
Bien sûr, chacun peut trouver des excuses à ses absences comme être malade (çà arrive), devoir travailler (çà arrive aussi) ou des tracas familiaux (ce qui arrive souvent).
Et puis bien sûr, pas d’obligation d’y participer sauf que…:
– Si on se réclame d’une école ou si on désire en faire partie, il serait bien d’y participer un minimum même pas dans l’entièreté, quelques heures sur le mois ne sont pas une sinécure, ni un sacerdoce.
– Si on veut passer des grades, les stages sont l’occasion d’affûter ses gestes mais aussi de travailler avec d’autres partenaires différents du contexte habituel du dojo.
Il n’y a d’ailleurs pas d’obligation d’ « heures de stage » comme dans beaucoup de groupes (nous sommes une école ce qui s’avère différent) mais, à mon sens, il y a une obligation morale d’y participer.
D’ailleurs, c’est l’engagement que je précise à mes élèves lors de la décision prise en commun de l’examen, présent à tous les stages et à toutes les séances de préparation ainsi qu’à un de maximum de cours.
– Lorsque l’on a passé des grades, il ne suffit pas de parader avec sa belle ceinture ou son beau diplôme, cela n’est que le début du travail, le passage en secondaire après le primaire. Le polissage doit continuer car…tout reste à faire, ce que beaucoup oublient en délaissant les stages et aussi parfois les cours.
– Peu se rendent compte de l’investissement en temps, en travail et également financier par les organisateurs qui se retrouvent un tantinet embêtés lorsque l’audience n’est pas au rendez-vous.
Mais peut-être est ce de la faute des créateurs justement qui ont toujours l’idée de faire progresser tout le monde et de permettre à chacun de pratiquer alors que la réalité est toute autre. Et peut-être qu’il y a trop de stages, peut-être avons nous cru à une école dans laquelle il y aurait un investissement de tous.

Aujourd’hui, je me sens dépité, c’est vrai.
Pour la première fois depuis longtemps, je perds un peu la foi.
Peut-être que j’arrive à un moment clé de la vie qui me dit « il est temps de changer de voie » ou du moins « de faire autrement ».
Les questionnements sont nombreux.
Bien sûr que je ne vais pas arrêter l’Aïkido ni de faire venir des maîtres et des professeurs qui nous apportent à chaque fois énormément, ne fut ce que pour nous enseignants et aussi et surtout pour celles et ceux qui font l’effort et ont l’envie de se déplacer, ceux-là même dont la progression et le niveau de travail forcent une certaine admiration et cela…n’a pas pas de prix.
Mais je vois cela autrement, différemment.
Un petit coup de gueule que je devais lâcher, qui va en fâcher certains, en faire sourire d’autres, en énerver quelques-uns, c’est ma façon de parler et c’est la pratique quoi 🙂

2 thoughts on “Investissement, fidélité

  1. Je comprends ton souci Stéphane, pour ma part je suis profondément navré de ne pas être plus présent. J’épingle les stages pour ne pas les perdre de vue mais la santé (la mienne et celle de mes proches) et la gestion courante du dojo ne m’ont pas permis de concrétiser beaucoup de venues ces derniers mois …

  2. La même analyse que je me fais depuis quelques années déjà. Lorsque je mets au tableau les affiches de stage (régional ou national) se déroulant dans ma zone d’action, et que en plus je propose le covoiturage, j’ai souvent la réponse  » Oh ce weekend je peux pas je dois aller… ) Mais celle qui m’a le plus choqué c’est « Non je n’y vais pas, j’aime pas les stages »et çà ça me laisse sans voie.
    Merci pour ce bel article qui, je l’espère sera lu par beaucoup de monde (pratiquants ou pas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.