+32 473 63 99 30

L’erreur technique

L’erreur technique

Ah l’erreur technique, des mots souvent entendus… »ce n’est pas juste », « cette façon n’est pas correcte », « il fait autrement », etc. Eh bien , je vous livre une énigme : et si l’erreur technique n’existait pas? Car qu’est-ce une erreur technique? Ce n’est jamais qu’une façon de faire différente de la nôtre.

L’Aïkido est né d’un génie des arts martiaux appelé O Senseï qui a ensuite enseigné à des dizaines de professeurs qui à leur tour ont formé des enseignants qui en ont formé d’autres et nous voici arrivés avec des mouvements qui ont quand même fait une longue route pour parvenir jusqu’à nous. En fait, il y eu plusieurs routes suivant le même but mais pas le même trajet et c’est pour cela que nos techniques seront un peu différentes d’un autre.

Nous ne faisons que redistribuer ce que nous avons reçu de nos divers enseignants qui sont les palliers en dessous des personnages précités et les palliers au dessus pour nous, pratiquants… Il suffit de suivre quelques stages pour se rendre compte de l’importance de l’offre « technique » et chacun fait ses propres choix finalement, un peu lorsque après avoir goûté certaines cuisines, une aura forcément notre préférence.

L' »erreur technique » est particulièrement présente lors des examens et en particulier lors des examens « ceintures noires » car là, le professeur ne juge plus et le pratiquant est jugé par d’autres gradés qui ont parfois une approche différente de l’art, en particulier lorsqu’un examen reprend des pratiquants formés dans diverses écoles. Lors des examens kyu, c’est différent car le professeur connait ses élèves.

Personnellement, j’évite de dire « ce n’est pas juste » et, lors des examens, je ne juge pas totalement sur la technique. Bien sûr, il y aura des principes immuables tels que le centrage, l’attitude, la recherche du déséquilibre, la distance, etc. mais d’autres critères entrent en ligne de compte. Est-il assidu?, Etait-il doué au départ? A-t-il des problèmes physiques? De concentration? Sent-il le mouvement? De quelle école vient-il? Brefs, les questions sont légions et il y aura toujours des adeptes de l' »école unique » et par là même de l' »erreur technique »…

9 réponses

  1. Léo Tamaki dit :

    Cher Stéphane,
     
    Il y a en effet certains pratiquants qui se complaisent dans un "intégrisme" technique, vouant aux gémonies ce qui diffère de leur enseignement. Je trouve cela regrettable car on passe ainsi à côté de grandes richesses. Je trouve que Christian Tissier parle bien de cela dans son interview:
    http://www.tsubakijournal.com/article-6723847.html

    "Ceci mis à part, l’Aïkikaï reste très intéressant parce qu’il ouvre l’esprit au niveau de la technique. Il y a un ensemble de professeurs qui ont chacun une forme différente mais juste. On ne peut plus après être passé là-bas dire « C’est ça et pas autre chose. ». Quand on a vu Osawa senseï pratiquer d’une certaine manière, et X ou Y travailler d’une autre, on comprend que les mêmes principes s’expriment sous des formes différentes.
     
    A l’époque je passais d’un maître à l’autre sans être gêné. Maintenant les gens s’attachent à la forme mais pas aux principes. Je peux le comprendre parce que je suis passé par là aussi. Mon deuxième jour au Japon je suis allé au cours du Doshu. Je le vois faire irimi nage et je me suis dit : « Mais qu’est ce que je fais là, il piétine, c’est nul ce qu’il fait. » Et là on comprend que les images que j’avais, ma référence, ce que je trouvais bon, c’est ce que moi j’avais toujours vu. Je ne voyais pas qu’il était souple et mobile. Mes références étaient limitées par mon manque de connaissances."
    "Dans la mesure où on est capable de reconnaître un enseignement sérieux il est donc intéressant de s’ouvrir pour comprendre d’autres approches, mais il faut prendre garde à ne pas se perdre en essayant de tout intégrer à chaque fois car on ne peut pas changer en permanence de forme de corps et de travail."

    "Oui, comme toute chose, un Aïkido qui n’évolue pas c’est un Aïkido mort.
     
    En Aïkido les techniques de base sont des katas. Et il est indispensable que tout le monde apprenne ces bases fondamentales. Ensuite il y a les applications. Et à partir de là, et bien heureusement, il y a des gens qui vont aller toujours plus loin. Qui vont créer, inventer, avoir une idée plus fine de la chose et la faire évoluer. C’est pour ça je pense que Osenseï n’a jamais dit que l’Aïkido était fini.
     
    Quand je vois ce que des gens comme Yamaguchi senseï ont amené à l’Aïkido au niveau de la liberté je trouve ça exceptionnel. Si on part comme certains du principe que « Mon professeur était le meilleur, et moi je suis le meilleur après le professeur mais vous serez toujours moins bons que moi. », où arrive-t-on au final, ça n’a pas de sens.
     
    Il faut bien sûr être très rigoureux sur les bases et les principes mais toute chose évolue, c’est un processus naturel et il n’y a pas de raisons que l’Aïkido ne le suive pas."

    "Ce qui est inaltérable et primordial c’est la recherche des principes, de la pureté dans le geste et dans le cœur.
     
    La technique, à la limite, n’est pas inaltérable. Ce qu’il faut comprendre c’est la finalité d’une technique ou d’un type de travail. A partir de là on peut tout à fait imaginer qu’on trouve un jour d’autres techniques, d’autres formes de travail permettant de développer aussi bien ou même mieux l’effet, la qualité ou le principe recherché."
    C'est un peu long comme citation mais je trouve qu'il expose bien le problème.
    Penser que l'on suit la seule et unique voie est rassurant. C'est un comportement qui existe dans de nombreuses religions mais aussi dans les domaines les plus variés et notamment l'art. L'Aïkido n'y échappe malheureusement pas.
     
    Amicalement,
     
    Léo

  2. Steph dit :

    Bonjour Léo,
    Merci pour cette citation vraiment intéressante. Comme tu l'écris justement, ne pas aller voir "ailleurs" et ne pas s'ouvrir à d'autres "écoles" conduit à la perte d'une grande richesse mais, bon, chacun fait ce qu'il veut :-).
    A dans quelques jours…
    Amitiés
    Stéphane

     

  3. Damien dit :

    Cela fait du bien de lire un tel article. Moi qui ait appris l'aikido avec toujours en tête "la richesse des différences", j'ai souvent du mal à comprendre ceux qui montrent du doigt la technique d'autrui…

  4. Emmanuelle dit :

    Bonjour ptit belge et grand aikidoka:-)))
    l'erreur technique est au fond peut être une "erreur psychologique"!:-)))) Un de mes profs me disaiet parfois quand "ça ne passait pas" : pourquoi penses tu que ça ne passe pas? Que fais tu en trop? Qu'est ce que tu ne fais pas? Essaye, cherche, mobilise toi, toute entière…Le mot que je préférais c'était "cherche"…Malheureusement, chercher est perçu souvent comme une perte de temps…
    bizz
    Emma

  5. Steph dit :

    Bonjour Damien,
    Merci de la visite. Les enseignants devraient prôner "la richesse des différences". Hélas, ce n'est pas toujours le cas :-(.
    Je partage amplement ton avis
    Cordialement
    Stéphane

  6. Steph dit :

    Hello Emma,
    Comme tu l'écris, l'erreur vient du "psychologique" puisque qu'elle n'existe pas…sauf si on fait Ikkyo avec la jambe (et encore pourquoi pas…). Ton prof avait raison de te pousser à chercher, je pousse mes élèves à aller "chercher" un peu partout, même chez les gens que "j'apprécie moins".
    Mais ils ont parfois du mal à bouger 🙂
    Beau soleil
    Steph
     

  7. Emmanuelle dit :

    oui…mais le plus grand des voyages c'est celui qu'on fait à l'intérieur de soi…enfin je crois. C'est incroyable les paysages différents et dépaysants qu'on peut y découvrir:-))) Moi, c'est ça que l'aikido m'a appportée en premier…le courage de "descendre en moi" et de comprendre, comprendre, comprendre…Enfin…d'essayer! Malheureusement, pas toujours bonne presse sur les tatamis:-(((
    beau soleil à toi
    emma

  8. Steph dit :

    🙂

  9. Emmanuelle dit :

    qu'est ce que je disais :-DDDDD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.