Impermanence, invincibilité

Impermanence, invincibilité

Longtemps, on se croit invincible, on pense durer toute la vie, on ne voit pas la fin et puis…une maladie arrive. Bien sûr, dans mon petit cas, ce n’était pas trop grave, une péritonite n’est pas la fin du monde, il y a pire, les cancers, les maladies cardiaques, orphelines et beaucoup d’autres.INVINCIBLEA l’hôpital, j’ai d’ailleurs beaucoup pensé aux personnes devant passer des jours, des semaines, des mois dans cet environnement sans parfois n’en ressortir que l’âme partie. Je n’ai jamais été dans un hôpital, il faut dire, à part pour rendre des visites. Et là, j’ai pu observer me baladant avec ma ferraille pleine de tuyaux. J’ai vu de vieilles personnes à la croisée des chemins, les infirmières et médecins se dépêchant pour retarder l’inéluctable. J’ai entendu des gens crier de douleur.  Je me suis dit que je me plaignais  alors que les souffrances étaient toutes autres à quelques mètres, çà m’a fait bien réfléchir et comme dit le proverbe “on devient grand quand on comprend la petitesse de sa douleur…”.invincible02Il n’empêche, les péritonites infectieuses, on en meurt quand même toujours de nos jours et pas seulement dans des pays lointains mais aussi par chez nous. Mon médecin m’a dit, d’ailleurs, avoir eu un patient décédé de cela début avril.
Mes pensées ont alors été vers “que se passerait-il si tout s’arrêtait?”, la vie bien sûr mais aussi la pratique (on reste Aikidoka jusqu’au bout 😉 ).
Ce fut une belle leçon sur l’impermanence et la confirmation qu’il faudrait changer et aller totalement vers l'”Aikido Yin” permettant de continuer à un âge avancé sans devoir souffrir de blessures multiples et à répétition.invincible03Ce chemin, entrepris il y a quelques années, devrait-il maintenant s’élargir au point qu’il n’y aie plus trop de bifurcations? Serait-ce un signe du corps disant qu’il a assez donné et qu’il est temps de changer, de ne plus le meurtrir? D’aller encore plus vers le travail sans force aucune, en relâchement?
Je le pense car les avertissements furent nombreux; rien que pour cette saison, déchirures des tendons du biceps, entorse à la cheville qui ne guérit pas (plus…), maux de dos revenant régulièrement. Je n’en ai pas tenu compte et voilà, peut-être que le corps s’est dit “envoyons la sauce alors” 🙂IMPERMANCEEn Shiatsuka amateur, je me suis intéressé à la symbolique d’une telle apparition et voilà ce que j’en ai trouvé : colère non exprimée, avoir la sensation d’être dans une impasse,se sentir mis de coté, privé de certaines choses. Il y a du vrai.
Tamura Sensei disait “toujours remercier”, dans le sens ou chaque épreuve, chaque mauvais moment, pouvaient être un déclencheur ou une source de réflexion sur soi-même.
Alors, je dis merci à mon appendice disparue pour avoir été le moteur de nombreuses pensées…

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.