+32 473 63 99 30

Donovan Waite

Donovan Waite

Voilà plusieurs années que je nourrissais l’espoir de travailler avec Waite Sensei, professeur déjà aperçu et connu à travers de nombreux articles et vidéos. Finalement grâce à notre fédération, cela s’est concrétisé ce lundi 06 octobre avec la venue de cet enseignant d’exception et renommé de par le monde entier dans notre modeste dojo. Waite Sensei a débuté l’Aïkido à l’âge de huit ans et a passé son Shodan Aïkikai devant Chiba Senseï un peu avant ses…14 ans. Il a travaillé par la suite avec Tamura Senseï jusqu’à son départ pour les Etats-Unis à 24 ans, il étudiera là bas avec les Senseïs Yamada et Sugano. Il enseigne à Philadelphie et le week-end au New York Aïkikai quand il n’est pas sur les routes pour dispenser son enseignement (6 à 7 mois par an en voyage!).

Quelques 35 personnes avaient fait le déplacement, ce qui était bien assez pour notre petit tatami et à nouveau un mélange de diverses écoles (Ubea, Afa, Epa), preuve que nous pratiquons tous le même art…
L’échauffement était basé sur de nombreux étirements durant lesquels nous avons pu admirer le souplesse de notre hôte…impressionnant…grand écart de diverses façons, fruit d’un travail vraiment intensif sur le corps. La pratique en elle-même fut des plus agréables à travers des techniques paraissant faciles et pourtant…un enseignement vraiment sans esbroufes et dans la simplicité qui a conquis tout le monde. L’accent fut surtout mis sur la position du centre mais également (et cela est plus rare) sur le travail des mains qui doivent suivre le travail du corps suivant que l‘on se trouve en omote ou en ura, très intéressant et des explications très claires.

En kakatedori ikkyo omote, nous devons descendre le bras d’uke et ne pas le pousser devant nous, ce que parfois nous avons tendance à oublier, la même chose en ura, sans oublier l’extension des bras (souvent précisé lors des cours).
Nous avons également étudier Kotegaeshi sur katatedori de deux façons :
En ura : le poids du corps vers le bas, ne pas tirer le bras mais continuer l’extension, l’idée d’un tsuki avec le bras d’uke (aussi vu lors des cours), les mains restant devant le centre durant le tenkan (pivot).
En Sotokaiten : on saisit par-dessous (un peu comme lors de la préparation kotegaeshi) et projection accompagné d’un tenkan.
 

Vint ensuite un kokyunage toujours sur la même attaque en déplacement mawari (changement de direction) et là, projeté par Waite Sensei, je me suis demandé ou était le mur que j’avais percuté…
Nous terminons par un traditionnel kokyuho toujours sous les précisions de notre hôte.
Le repas qui s’ensuivit fut des plus agréables, nous permis de faire plus ample connaissance et de découvrir une personnalité hors du commun doublée d’un excellent musicien (saxophone et piano) mais également d’un grand amateur de…nos bières belges.
Rendez-vous est déjà pris pour l’an prochain….
Quelques photos du stage : ici

Une réponse

  1. Marianne Arnould dit :

    Sympa ce petit résumé t les photos!

    C’était un super stage. j’ai apprécié la traduction bien que D. Waite explique les technique très clairement.

    Prévénez moi si vous l’invitez de nouveau.

    Marianne de la FLAM (fédération luxembourgeoise des arts martiaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.